Jeu de rôle, toutes races confondues, ville en pleine révolution
Navigation :: Yarolesen
FAQ :: Rechercher :: Membres :: Groupes :: S’enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

Lester Hatchet (validé)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yarolesen Index du Forum -> Administratif -> Fiches Personnages
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lester Hatchet
Clan Hatchet

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 7
Localisation: Quelque part dans vos immondices...
Race: Humain

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 16:23 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Lester Hatchet

Infos générales:

Nom: Hatchet
Prénom: Lester
Race: Humain
Age: 34 ans.
Fonction: Chef de mouvement révolutionnaire.
Langues parlées: Humain.
Camp politique : Clan Hatchet

Description psychologique détaillée:

Plus grande qualité: Sa capacité d'improvisation.
Plus gros défaut: Sa paranoïa aigue...
Manies: Il a tendance à chercher quelque chose à manipuler sèchement entre ses doigts lorsqu'il est nerveux, généralement une cigarette.
Description psychologique :
La première chose à noter concernant le comportement de Lester est qu'il se révèle tout particulièrement paranoïaque. Son tempérament le pousse parfois à des extrémités incroyables mais grandement justifiées, étant potentiellement en danger à chaque instant. On ne mène pas une activité telle que la sienne sans s'attirer l'inimitié des services spéciaux gouvernementaux, et il le sait bien: il n'accorde presque jamais sa confiance et ne s'attache à personne, de peur qu'on utilise ses proches contre lui. Même ceux qui sont entrés dans ses "petits papiers" sont l'objet d'une méfiance de tous les instants de sa part. Cette tendance le pousse à noter systématiquement le moindre détail sur tout ce qu'il voit et entend car pour Lester, aucun élément n'est négligeable, jusqu'au plus insignifiant. Il a un esprit très méthodique et une mémoire que beaucoup qualifieraient d'éléphantesque, et ces habitudes distantes et calculatrices font de lui quelqu'un de plutôt apathique et cassant.
Cependant, l'une de ses forces mentales réside dans sa capacité étonnante à effacer sa propre personne derrière un comportement tout à fait différent lorsque la situation se tourne à son désavantage: il est parfaitement conscient que s'il ne s'adapte pas en permanence à de nouveaux personnages, le temps qui lui est imparti risque de se révéler fatalement très, très court... Si le contexte l'exige, il lui arrive de se fondre dans une situation qui lui est totalement étrangère en quelques minutes: s'il devait se cacher dans une unité de militaires, il y a fort à parier qu'en quelques minutes il connaitrait les surnoms de chacun et serait capable d'entretenir une conversation, même avec ceux des plus méfiants, sans se faire trop remarquer. Il s'agit en quelque sorte d'un avantage indéniable qui lui est apporté par l'observation systématique de ses pairs.
Du reste, Hatchet montre généralement une façade qu'il espère la plus impassible possible même lorsqu'il est amené à faire les pires choix, et ce malgré le fait qu'il a une tendance irrépressible à se laisser ronger par les remords et le regret de ses actes. S'il doit sacrifier un de ses hommes, il le fera sans montrer la moindre trace de pitié... Mais dès qu'il se retrouvera seul, il ressassera inlassablement des remises en question terrifiantes, probablement en rejoignant son amie Boisson et ses enfants Ivresse et Oubli. Malgré son air plutôt placide, lorsque Lester doit mettre les mains à la pâte de lui-même, il le fait avec une rage froide et implacable, sans perdre son temps en discussions inutiles et sans mouliner d'air plus que nécessaire.
Première chose que il/elle fait en se réveillant: s'allumer une cigarette.
Son proverbe ou phrase favoris: Les murs ont des oreilles...
Contenu de son portefeuille ou sac: Une série de fausses cartes d'identification, qu'il change quasiment toutes les semaines, une carte de crédit piratée.
Ce qu'il y a sur sa table de chevet: Un paquet de cigarettes et un verre contenant un fond de scotch.
Couleur préférée: Le rouge.
Plat préféré: Les pâtes, à toutes les sauces, toutes les cuissons...
Ce qu'il/elle déteste: Il n'aime pas reléguer à d'autres des actes qu'il considère comme importants.



Apparence:

Taille : 1m79.
Poids : 77 kilogrammes.
Corpulence : Il a une allure plutôt mince mais reste tout de même quelque peu musclé.
Yeux : Marrons.
Cheveux : Noirs.

Description physique détaillée :(Signes particuliers, vêtements...)

En règle générale, Lester porte des vêtements sobres n'attirant pas l'attention. Sa préférence va au noir et au gris sombre. Généralement, il revêt un pantalon de matière synthétique semblable à du cuir mat, ainsi qu'un gilet de la même matière qui est assez près du corps, sans toutefois déranger ses mouvements. Il affectionne les gants, pour des raisons aussi esthétiques que pratiques: en portant en permanence une paire de gants noirs, il évite de déposer les indices les plus évidents de son passage que sont les empreintes digitales... Il porte également des bottes de cuir noir épais, particulièrement robustes, lui permettant de courir comme de se battre.
Quant à son allure générale, sa peau est d'une blancheur peu commune, comme un signe du temps qu'il passe dans les ténèbres du monde, là où les secrets peuvent se cacher dans l'espace entre deux ombres... Ses cheveux noirs et fins ne sont pas très longs, et il ne les coiffe que rarement, préférant les laisser s'ébouriffer d'eux-mêmes. Quelques mèches retombent sur son visage fin, voire presque creusé par endroits. Des cernes permanentes assombrissent son regard déjà peu chaleureux et au cynisme acerbe presque palpable. La partie droite de son visage est parfois saisie d'un semblant de paralysie à cause de la blessure importante qu'il a subie, mais les chirurgiens ont fait un travail remarquable et aucune séquelle n'est visible extérieurement.
Equipement et capacité :

Armes : Lester ne se déplace jamais sans une quelconque arme, et il préfère généralement porter des armes de poing qu'il peut facilement dissimuler d'une manière ou d'une autre. Généralement, il cache un couteau de combat dont le métal a été traité pour ne laisser aucun reflet trahir sa présence dans le noir, ainsi qu'une arme à feu, mais déjà bien moins courante...
En effet, son arme est un pistolet à l'allure relativement inhabituelle et de facture peu commune: il s'agit d'une arme à accélération magnétique miniaturisée, subtilisée au cours du sabotage d'une usine des services spéciaux qui fut une des premières actions d'envergure du groupe Hatchet. Elle repose sur un principe complexe mais encore peu fiable: l'arme que possède Lester n'est qu'un prototype et de nombreux dysfonctionnements surviennent, parfois à des moments inadéquats... Le principe théorique de l'arme est d'envoyer dans deux rails conducteurs un puissant courant électrique qui génère un champ magnétique, dont la force propulse alors un unique projectile à une vitesse incroyable. Le projectile éjecté atteint alors une vitesse bluffante de 2600 mètres par seconde, cette célérité lui permettant de traverser à peu près tous les blindages. Cependant, cette arme de poing recèle encore de nombreux inconvénients: premièrement, les forces électromagnétiques utilisées sont certes puissantes, mais également plutôt compliquées à mettre en oeuvre. Il arrive qu'après un tir, les rails se désaxent sous le coup de l'accélération violente, entrainant l'arrêt immédiat des fonctionnalités de l'arme. Il est également possible qu'une perturbation électromagnétique telle que celle causée par une grenade P.E.M ou un arc électrique empêche l'utilisation du railgun. De plus, il est particulièrement compliqué pour Lester de se procurer des munitions pour son arme: il dispose de tous les plans nécessaires, mais trouver quelqu'un susceptible de les fabriquer est une autre paire de manches... Quant à l'efficacité de l'arme, elle est assez fluctuante: certes, la vélocité du tir et le profilage des balles lui assure un potentiel de pénétration élevé, mais le recul est tel que Lester doit assurer sa posture s'il veut éviter de tomber, voire de se fracturer le bras. Enfin, il est nécessaire d'introduire une balle après chaque tir, par l'intermédiaire d'un dispositif intégré la crosse, puis d'attendre que le système d'alimentation des rails soit chargé au maximum, ce qui peut prendre un certain temps en fonction du niveau de surchauffe.
Contenu du portefeuille ou sac : Une carte d'identité faussée ainsi qu'une carte de crédit affiliée.
Equipement supplémentaire : Des cigarettes (il en porte toujours sur lui), une lampe-torche miniature ainsi qu'un ordinateur miniaturisé dont il se sert fréquemment pour pirater et voler des informations sur de nombreux terminaux informatisés.
Description des capacités : Le leader des Hatchet est un excellent pirate informatique, un tireur plutôt bon et peut surtout se targuer d'une excellente connaissance des réseaux de Yarolesen.
Description des pouvoirs : Aucun.
Faiblesses : En dehors de celles habituelles aux humains, il lui arrive de perdre la vision au niveau de l'oeil droit lorsqu'il fournit un effort trop important, vestige de son "accident": ceci entraine alors un désagrément évident en plus d'une douleur incapacitante.

Histoire:


Introduction.



****
****Autorisation accordée.
****Début de l'enregistrement. 03h46 P.M.****
****Encodage en cours...****

Hum...
Je ne sais pas vraiment pourquoi j'enregistre cela. Peut-être l'alcool... Enfin, non. Ce n'est pas comme si j'étais alcoolique, bon sang. Ah, je sais. Cette fameuse obsession de l'être humain, cette aliénation que nous subissons lorsque l'Oubli devient une possibilité trop évidente... Et pour moi, cette issue est par trop envisageable. Alors, j'exorcise ma peur en m'assurant que quelque part, il restera une trace de ma vie, un reflet, une réminiscence de mon combat et de ma chute dans cet espace où la Mort vous côtoie en permancence, où la curiosité tue le chat et où la justice ne tient qu'à la volonté de quelques uns...
Honteux, ne trouvez-vous pas? Enfin, je m'emporte.
Tout d'abord, qui suis-je? Ah. Je m'appelle Hatchet, Lester de son prénom. Je perçois déjà votre tressaillement, si vous, auditeur, êtes des services secrets... Ouaip. Bon. Je tire sur ma trentaine, enfin je crois... J'aime bien qu'on me masse les pieds, je n'aime pas les filles faciles...
Et je suis mort il y a de ça trois ans. Ah, ça choque hein? Enfin, j'admets jouer sur les mots... Disons que je suis officiellement mort il y a trois ans. Auparavant, j'avais tout pour réussir dans cette cité tentaculaire qu'est Yarolesen: un emploi stable et bien rémunéré, une femme, une situation sociale enviable et surtout, j'étais aussi aveugle qu'une taupe dans ce monde qui est le nôtre. Je veux dire, pas au sens propre. Bercé d'illusions, naïf, un enfant sage qui écoute bien la leçon,quoi. Ah ah.
Je travaillais comme responsable général des réseaux d'une partie de la ville. Entendez par là que j'étais au centre de toutes ces tergiversations qui ont pour but de faire circuler comme il faut tout ce qui rapporte aux huiles et aux grands pontes, tout en ayant la décence de maintenir tout ça loin de leurs yeux sensibles. Cela allait des vastes systèmes d'aérations des mégastructures jusqu'aux plus simples égouts en passant par les conduits d'approvisionnement, tout, les routes aériennes, les métros... Bref. Un travail à ne pas placer entre les mains de tout le monde, et susceptible d'augmenter sacrément vos chances de crever d'un infarctus... Pour tout dire, bien des choses ont dû se passer sous ma surveillance sans même que je me doute de quoi que ce soit. C'est bien là leur talent, à tous, pouvoir utiliser la crédulité et la confiance aveugle de chacun: après tout, n'est ce pas une forme de peur? N'a-t-on pas tellement peur de découvrir quoi que ce soit qu'on fait comme si rien ne pouvait nous arriver? Combien de rapports ai-je signé, autorisant des convois exceptionnels de viande froide, certifiée 100% premier choix d'opposants politiques, sans même m'en rendre compte? Combien de...

Enfin, vous saisissez ce que je veux dire.



Tout ça aurait pu continuer encore longtemps, très longtemps, s'il n'y avait pas eu ce fameux "accident". Le jour où tout s'est effondré pour pas mal de monde...
Je m'en rappelle encore avec un discernement ahurissant, malgré tout ce qui a pu se passer depuis. C'était en toute fin de journée, un samedi. Il ne me restait plus que quelques heures au bureau avant de pouvoir enfin me payer le luxe d'une fin de week-end avec ma femme, dont je tairais le nom. Une journée terriblement calme. Aucun accident à signaler, tout se déroulait parfaitement, pas plus d'agitation que nécessaire: tout juste le chaos habituel qu'on appelle l'organisation dans ce genre de mégalopole phagocytaire. Je venais de prendre la décision émérite d'arrêter définitivement de fumer, raison pour laquelle je fumais ce que je pensais être le dernier clou que j'enfoncerais dans mon cercueil, réaction habituelle chez des fumeurs compulsifs comme moi. Autre preuve de ma naïveté. Enfin soit... Reprenons."



La naissance du doute.


Les rayons du soleil agonisant, irisés par les nuages de pollution, pénétraient dans la salle de contrôle par l'immense baie vitrée circule qui encerclait de son étreinte translucide et protectrice le silence affairé des quelques agents qui finissaient leurs dernières vérifications avant la relève. Au centre même de tout cela se dressait le pupitre de contrôle de Lester, qui trônait sur un siège de cuir synthétique, nimbé de la lumière froide et clinique des moniteurs holographiques qui l'entouraient. La fumée de sa cigarette s'élevait avec une lenteur presque lascive, tandis qu'il observait avec un calme tout méticuleux le cours des opérations en cours. Rien d'inhabituel ne semblait pouvoir se produire en un tel instant, et il savourait tranquillement ce calme, goûtant l'idée d'une fin de soirée avec son aimée et aspirant ce qu'il croyait être le dernier extrait de cancer de sa vie. Encore deux heures comme ça et il pourrait...
Soudain, une alerte vocale retentit dans la salle de contrôle, et tous sursautèrent vivement en entendant la voix froide et métallique du synthétiseur vocal délivrer un message annonciateur de gros, gros problèmes... Les lèvres de Lester pincèrent sèchement la cigarette, alors qu'il se mit à lire les directives s'inscrivant sur ses moniteurs alors même que la voix les déclamait méthodiquement.
"Attention maximale requise. Faites cesser tout trafic aérien autour du HUB 22. Faites évacuer le personnel par les métros d'urgence, départ des rames dans dix minutes maximum. Dégagez la piste d'atterrissage de la superstructure. Priorité: ordre gouvernemental, code pourpre."

La température ambiante sembla se refroidir brutalement, et Lester laissa involontairement tomber sa cigarette, qui lui brûla vivement la peau de son bras droit, le faisant soudain retomber sur terre. La dernière fois qu'un évènement avait requis un code pourpre de priorité, c'était pour avertir qu'un MAGLEV transportant des centaines d'hectolitres d'un gaz volatil et ayant de fortes tendances à vaporiser les hectares environnants à la moindre étincelle avait déraillé... Tous les agents tournèrent leur regard vers Hatchet qui se ressaisit et afficha soudain un visage grave et concentré: dans ce genre de situations, c'était à lui de prendre les rennes et d'envoyer les directives. Il se pencha vers les écrans et, de la pointe des doigts, envoya les lignes de codes nécessaires pour altérer le trafic aérien: modifier les traceurs des ordinateurs de bord de la Monarchie, faire partir les aéronefs encore présents sur le HUB 22... Il tentait de concentrer ses pensées uniquement sur sa tâche, mais il ne pouvait s'empêcher de laisser des suppositions affolées le tirailler, au milieu de ses considérations purement techniques.
"Le HUB 22, murmura-t-il pour lui même, anxieux, c'est une de ces tours qui permet d'accéder aux mines et aux souterrains par le moyen de véhicules capables d'une propulsion ascensionnelle... Ils y emmènent fréquemment des explosifs puissants... Et si un des véhicules d'approvisionnement était en perdition? Et si..."
Un doute commença à naitre en son esprit, comme si la graine de la paranoïa se mettait à germer sous l'action de la pluie salvatrice qu'était la terreur qui commençait tout juste à poindre ses nuages orageux. Pourquoi ne pas le prévenir, lui, de la nature du danger? N'était-il pas le plus à même de proposer une solution? Pourquoi lui forcer la main ainsi? Quelque chose allait de travers...
Lorsqu'il eut fini d'envoyer les directives, il prit enfin le temps de ramasser sa cigarette et de l'allumer: la flamme de son briquet tremblait spasmodiquement et il tenta alors de calmer sa respiration, avant d'afficher sur un des plus grands écrans le radar de contrôle aérien de la superstructure du HUB 22. Dans un silence anxieux, tous les yeux des personnes présentes dans la salle suivirent les spots divers s'éloignant progressivement de la tour. Lorsqu'il fut avéré pour tous que le danger, quel qu'il soit, était écarté du plus possible, ils se détendirent en relâchant un long soupir général quasi-simultané. Lester tira une bouffée tremblante sur sa cigarette et s'autorisa un court instant de méditation, les yeux fermés. Qu'est ce qui pouvait bien être en train de se passer?
Mais alors que tous s'accordaient ces quelques secondes de détente déculpabilisée, un spot tremblotant apparut sur l'écran du radar. Et il se dirigeait droit vers le HUB 22... A une vitesse plutôt inquiétante. Soudain, la voix tremblante de colère et de stress de Lester s'éleva dans le brouhaha terrifié des agents qui avaient bondi sur leurs écrans de contrôle et tentaient de contacter l'aéronef incriminé.
"Bon sang, mais qu'est ce qu'il se passe? Les ordinateurs de vol ont l'interdiction formelle d'employer cette voie aérienne, quelles que soient les autorisations dont ils disposaient précédemment! Qui diable est l'enfoiré qui a pu shunté son pilote automatique et qui se permet de ne pas communiquer son identif..."
La voix de Lester mourut progressivement pour laisser place à un silence ébahi: lorsqu'il avait relevé les yeux vers le radar, aucun spot n'y était visible. Il avait tout bonnement disparu. Un long silence de mort accueillit cet évanouissement soudain, tandis que les idées les plus folles fusaient dans l'esprit troublé du responsable des réseaux... Puis il se redressa de toute sa hauteur, écrasa violemment sa cigarette qui n'était plus qu'un mégot fumant et cria presque:
"C'est un assaut, probablement un de ces Aéronefs Pirates! Un vaisseau furtif a infiltré notre espace aérien! La directive de tout à l'heure n'était qu'un leurre, ils ont dû fausser le signal d'émission gouvernemental!"
Ses collègues se pétrifièrent sous le coup de la double surprise: non seulement on leur disait que Yarolesen était attaquée, mais ils voyaient leur leader dans un état tout à fait différent de son impassibilité habituelle. Décidément, tout allait à veau-l'eau... Lester se précipita sur le dispositif d'urgence qui le reliait directement aux autorités armées, et il composa le code lui permettant d'accéder à une communication directe avec le commandant de la base aérienne la plus proche de son secteur. Alors qu'il attendait que la communication s'établisse, il essuya d'un revers de main la transpiration anxieuse qui avait commencé à perler de son front. L'attente pourtant fort courte lui parut durer des siècles, alors que plus personne dans la salle de contrôle ne bougeait: désormais, ce n'était plus de leur ressort... La liaison se fit enfin, et il ne laissa aucun répit à son interlocuteur, prenant directement les devants.

"Priorité absolue! La tour du HUB 22 est sujette à un assaut aérien furtif. Intervenez immédiatement, lança vivement Lester dans son com-link.
-Négatif. L'espace aérien est vide de...
-Je vous dis qu'un spot radar se dirige droit vers la superstructure, le coupa brutalement Hatchet. Intervention militaire immédiate requise!"
Le responsable militaire avec lequel il était en liaison laissa le silence s'éterniser en guise de réponse alors même que, nerveusement, Lester se saisissait d'une nouvelle cigarette.
"Négatif. Nos sondes n'ont pas capté ce spot. Veuillez quitter votre service et faire rouler les équipes.
-Mais bon sang, s'exclama Lester avec une indignation et une agressivité presque palpable, vous me prenez pour qui? Un simple...
-C'est un ordre, Monsieur. Faites rouler les équipes, laissez votre remplaçant prendre le service ce soir."
La voix de l'officier était soudain beaucoup plus sèche et les paroles qu'il lança dans le communicateur bien plus directes. La communication s'interrompit, et les moniteurs de la salle affichèrent le symbole annonçant un roulement d'équipes en surbrillance. Lester, ébahi, laissa quelques secondes s'écouler, puis son regard se durcit soudainement. Saisissant sa veste sans cérémonie, il s'élança vers l'ascenseur de verre accolé à la baie vitrée, le visage fermé, sans accorder un seul regard à ses collègues...

****
"Vous voyez, ils me poussaient gentiment vers la porte de sortie. On me signifiait avec politesse mais sans équivoque aucune que concernant ce qui venait de se passer, il était vivement conseillé de regarder ailleurs sans rien dire. C'est à ce moment qu'ont commencé à germer dans mon esprit de drôles d'idées, du genre à vous classer parmi les cibles potentielles des services secrets gouvernementaux. La façon dont j'avais été mis à l'écart me fit brutalement comprendre que je ne risquais pas uniquement de me faire limoger... Et c'est à partir de ce moment que j'ai commencé à me rendre compte que j'étais serré de très près.
Par un hasard incroyable, le gouvernement m'a accordé une augmentation et deux semaines de congé deux jours après: je crois que sans ça, j'aurais fini par reléguer mes doutes dans le tiroir "parano" de ma mémoire... Mais là, c'était trop. Il était clair qu'on cherchait à me faire comprendre instamment que je serais bien gentil d'oublier tout ce qui s'était passé, merci bien, c'est fort aimable, attention au pistolet collé contre votre tempe, ça vous dit un p'tit sucre? Vous voyez le genre, le bâton si vous ne suivez pas la carotte... J'ai consacré ces congés à m'intéresser un peu plus à la question, en piratant divers rapports concernant les évènements qui s'étaient déroulés au HUB 22. Pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, j'ai intercepté des copies des ordres qu'on envoyait concernant cet endroit: il m'est apparu qu'à intervalles irréguliers, des interruptions du trafic aérien faisaient irruption à des heures creuses. Mais comme si quelqu'un cherchait à masquer les liens, toujours la raison fluctuait, et avec des ordres de priorité variant franchement: une nuit, des fuites de gaz nocif, un jour, un problème d'alimentation, des perturbations atmosphériques...
Dans mon esprit, je voyais très clairement un réseau de liens se tisser. Tout ça était parfaitement officiel, mais il y avait une zone d'ombre effrayante là dessous... J'ai alors commencé d'étendre une sorte de toile personnelle, par des moyens divers: je ne tiens pas à ce que tout soit clair sur les méthodes d'intervention du Hatchet si un jour cet enregistrement sort des oubliettes, mais bon. En effet, j'ai commencé à jeter les bases de ce qui est devenu, après ma "mort", un réseau parfaitement huilé... Bien entendu, ce n'est pas passé totalement inaperçu, mais je n'avais pas complètement idée de l'étendue catastrophique qu'allaient prendre les choses: je ne faisait que toucher du doigt une infime parcelle de quelque chose d'énorme sans même me rendre compte de ce qui restait hors de ma portée. J'usais de mon influence encore presque intacte pour établir des contacts un peu partout, ralliant à moi des personnes qui se sentaient probablement toutes aussi mises à l'écart de la Vérité.

Je ne cache pas avoir employé des méthodes semblables à celles des services secrets: grâce à divers agents responsables des communications, j'ai réussi à tirer profit des écoutes téléphoniques. En effet, nous avons réussi à identifier les personnes placées sous écoute permanente, les raisons qui faisaient d'eux des cibles des agences de sécurité gouvernementale... Puis nous les contactions par d'autres moyens lorsque les informations que nous retirions de notre contre-écoute étaient satisfaisantes, et ainsi nous étendions notre réseau petit à petit, sans faire de vagues. Tout a commencé à prendre un tournant important lorsque nous avons attiré à nous un agent des forces gouvernementales que nous appellerons ici Isaac. Evidemment, j'étais des plus méfiants à son égard: comment se fier à un homme qui était officiellement chargé d'enquêter sur mon propre cas? Là, nous avons commencé à vraiment plonger dans le coeur des tractations les plus ténébreuses: Isaac pouvait nous mener en bateau aussi bien que dire la vérité, tout en continuant à jouer le jeu pour ne pas attirer l'attention de ses supérieurs... Dans tous les cas, nous fûmes d'une prudence extrême à son égard. Mais tout ça a fini par payer, d'une certaine manière.
Grâce à lui, nous avons pu établir un plan d'action clair concernant le HUB 22: d'après ses informations sporadiques, on a enfin pu apprendre à quel moment le trafic mystère autour de la superstructure allait cesser. Nous avions la date limite à laquelle il faudrait intervenir, mais toujours pas la nature exacte de ce qui se déroulait: il nous fallait observer la chose de visu, au plus vite, pour décider de la marche à suivre...Et nous avons bien failli réussir."


L'accident.


La chambre exigüe empestait le tabac froid, et tout semblait baigner dans une bouillie de nicotine tant l'appartement était enfumé. Lester, seul, était assis sur le lit miteux, adossé au mur. Un cendrier presque plein trônait à ses côtés, tout près d'un ordinateur portable qu'il venait tout juste d'acheter. Dans sa main droite, Hatchet tenait fermement une clef de connection dont il avait lui-même modifié le programme, et tirait de longues bouffées sur sa cigarette, l'air ailleurs. L'horloge électronique qui se trouvait sur la table de chevet sonna une heure du matin... Voilà trois heures qu'il avait fini sa journée de travail, et presque autant qu'il attendait dans cet appartement loué par un de ses associés spécialement pour l'opération, s'abimant toujours plus les poumons à mesure que l'heure où il devrait intervenir s'approchait.
Désormais, la marche à suivre était simple, et si jamais ils avaient mal prévu leur coup, il était trop tard pour faire marche arrière. D'après son informateur aux services gouvernementaux, aux environs de une heure cette nuit-même, un nouvel aéronef allait se diriger sur le HUB 22 et c'était l'occasion ou jamais pour vérifier ce qui allait se dérouler... En effet, les services spéciaux allaient faire survenir une coupure de l'alimentation dans la superstructure pour justifier le fait qu'aucune autre nef n'allait pouvoir employer la tour: la saute de courant devrait durer cinq minutes, après quoi de fausses vérifications des systèmes d'alimentation allaient durer une partie de la nuit. Lester et ses "associés" n'avaient que ces cinq minutes pour intervenir, car la coupure de courant amènerait indubitablement l'extinction d'une part des systèmes de sécurité informatique: s'infiltrer dans les programmes de la superstructure serait alors envisageable... Grâce à la clef de connection, Lester pourrait s'introduire dans le réseau sans laisser la trace informatisée qui était typique de sa connection légale. Et là...
Soudain, le communicateur de Lester vibra. Un message... Vide, numéro masqué. C'était le signal convenu.

Hatchet tira une dernière bouffée sur sa cigarette puis, les yeux plissés, introduit la clef de connection dans son ordinateur personnel. La connection avec le réseau sans fil s'établit après un court instant, et les doigts de Lester se mirent à pianoter à une vitesse ahurissante sur son clavier.
Des lignes de codes interminables se mirent à défiler à mesure que le programme qu'il avait développé se lançait, se glissant progressivement entre toutes les barrières électroniques dressées par le serveur du HUB 22.
L'espace de deux minutes, Lester se laissa aller: il n'avait plus qu'à laisser tourner le programme jusqu'au moment où il pourrait enfin accéder directement aux caméras de surveillance... Les longues suites de symboles défilaient à l'écran, le ventilateur de l'ordinateur tournant à plein régime.

Lester serra les mâchoires et se mit à tripoter nerveusement sa cigarette allumée, la faisant tourner entre ses doigts tout en évitant soigneusement le foyer brûlant.
Oui, il n'avait qu'à attendre...

****
"Tout se déroulait bien, pour tout vous dire. Le programme semblait fonctionner, mon traceur de connections ne relevait aucune intrusion extérieure à la mienne qui aurait tout de suite révélé mon piratage, et je ne recevais pas d'appel désespéré d'un de mes camarades qui se serait fait repérer.
Et j'ai même obtenu l'accès aux images des caméras pile au moment où l'aéronef entrait dans le dispositif d'atterrissage de la tour. J'ai pu suivre sa descente: il avait désactivé son camouflage, pensant profiter du couvert offert par la superstructure. Je me souviens parfaitement avoir assisté en direct à l'atterrissage, et c'est là que les choses ont commencé à dégénérer.

J'ai vu par l'intermède de mes yeux numériques les soutes latérales de l'aéronef s'ouvrir en grand une fois atteri, et des hommes en exo-armures se précipiter vers le cargo pour en évacuer le contenu. Je les ai vus distinctement saisir des caissons cylindriques. Des caissons de cryogènisation.
C'est là que tout s'est effondré.
Je fus brutalement déconnecté du serveur, et le programme que j'avais mis au point se mit à s'effacer de lui même: quelqu'un avait retrouvé ma trace. L'opération capotait alors même qu'elle venait juste à peine de commencer... Et ils m'avaient trouvé. Je me suis alors précipité hors de l'immeuble non sans avoir détruit mon disque dur, et je suis monté dans mon véhicule personnel: je n'avais plus qu'une idée en tête, partir le plus loin possible, sauver ma peau. Les services secrets devaient déjà être à mes trousses...

Et je ne croyais pas si bien dire. L'un d'eux m'attendait même dans ma voiture. Tout ce dont je me rappelle concernant ce qu'il s'est passé à ce moment là, c'est qu'il a placé le canon de son arme sur mon crâne alors que je conduisais, et que j'ai alors braqué le volant de toutes mes forces. Le reste n'est que flammes, douleur, puis le sommeil sans rêves du coma... Je me suis réveillé plusieurs jours plus tard, dans un lit d'hôpital: mon réseau était encore meilleur que ce que j'espèrais! Un de mes gars m'avait suivi en voiture et s'était précipité pour récupérer mon corps qui avait été éjecté par le pare-brise, avant de m'emmener à un de mes affiliés chirurgiens... Qui s'est alors arrangé pour me faire hospitaliser sous un autre nom: par une chance incroyable, j'ai survécu. Depuis, mon visage n'est plus tout à fait le même, mais bon, j'ai survécu. On dit que ce qui ne tue pas rend plus fort... Et ce fut le cas.
Cette mort officielle m'a servi de bien des façons: je ne suis pas recherché directement par les forces de sécurité qui ne relèvent pas des agents spéciaux, puisque qu'il n'est pas vraiment dans leur intérêt de dire que j'ai survécu à ce qui est passé pour un accident de la circulation. Me faire glisser dans une mort effective, dans l'ombre de mon anonymat, leur est bien plus profitable...

Quoi qu'il en soit, je doute qu'après avoir fini cet enregistrement, je me sente mieux... En effet, il est des choses qui n'ont pas trouvé de réponses. Je ne peux pas oublier ce que j'ai vu sur les moniteurs de sécurité du HUB 22, dans l'ombre terrifiante du monolithe technologique de la superstructure. Les formes sombres emprisonnées dans le liquide bleuté des caissons de cryogènisation.
Ces ombres par trop humanoïdes..."

****
****Fin de l'enregistrement.
****Encodage terminé.
****Cryptage effectué.
****

_________________
Il n'y a pas que la crème qui flotte à la surface...


Dernière édition par Lester Hatchet le Sam 1 Mar - 00:55 (2008); édité 6 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 16:23 (2008) 
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Waragan Veiler
Waraganien

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2008
Messages: 36
Localisation: Avec ses hommes
Camp: Waraganien
Race: Aigle

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 19:07 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Excellent, un autre Révolutionnaire indépendant ! Manque plus qu'un avatar. Les descriptions sont parfaites, un exemple en la matière ^^ Ton personnage semble être bon en informatique et pour se dissimuler, mais il faudra te limiter (te cacher parmi des vampires sera probablement difficile, sans parler des Agents Spéciaux...^^). Tu ne pourras pas non plus pirater par exemple le système d'un hélicoptère ou d'un bombardier pour le faire crasher, mais t'infiltrer dans les réseaux informatiques de l'armée est plausible, du moment que ça ne te donne pas trop d'avantages sur tes adversaires.

Sinon, il te faut une histoire. De plus, les cartes d'identité de Yarolesen et celle de crédit sont faites par l'Institution des Services Spéciaux, qui de toute façon a fiché les meneurs Révolutionnaires avant même qu'éclate la Révolution... en avoir une fausse signifierait une infiltration dans les Services, ce qui est peu probable... Mais c'est toi qui vois, du moment que c'est crédible... ^^

Pour l'arme, je l'accepte en raison des faiblesses nombreuses qu'elle comporte... Fait gaffe avec cet engin, ce serait bête de se faire fusiller parce que l'arme a buggé au mauvais moment ^^

Envoie moi un MP où tu décris les ambitions politiques de ton mouvement Révolutionnaire et son niveau de pitié (fusilles-tu les prisonniers systématiquement, es-tu clément, fais-tu des otages ?)

Bienvenue à Yarolesen, j'attends l'avis de Yorn mais je pense que tu pourrais être validé si ton histoire résume bien tout.
_________________
Il ne faut pas craindre de mourir pour une noble cause.


Revenir en haut
Général Yorn
Militaire

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2008
Messages: 42

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 19:48 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Bienvenue Lester !

Pour moi tout va... Les nombreux problèmes de ton arme suffisent à équilibrer sa puissance. Par contre tu devras mettre un maximum de un tir par Rp, sinon, en face on sert plus à rien^^

Voilà, en attendant ton histoire.
_________________
Il n'y a que deux façon de maintenir une population... La peur et l'espoir...


Revenir en haut
Milian Traun
Parlementaire

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2008
Messages: 13
Masculin
Race: Humain

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 22:31 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Il n'a pas l'air bien commode ce chef révolutionnaire :p

Bienvenue à Yarolesen! Bonne chance pour la révolution Okay
_________________
Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage


Revenir en haut
Général Yorn
Militaire

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2008
Messages: 42

MessagePosté le: Ven 29 Fév - 13:33 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Bon après petite discussion, pour moi elle est validable, manque plus qu'à voir son histoire.
_________________
Il n'y a que deux façon de maintenir une population... La peur et l'espoir...


Revenir en haut
Waragan Veiler
Waraganien

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2008
Messages: 36
Localisation: Avec ses hommes
Camp: Waraganien
Race: Aigle

MessagePosté le: Ven 29 Fév - 14:51 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Bon, tu as un avatar, c'est bien. Essaie de l'agrandir mais si tu n'y arrives pas, ce n'est pas grave. Il ne te manque plus qu'à finir l'histoire et tu es validé.
_________________
Il ne faut pas craindre de mourir pour une noble cause.


Revenir en haut
Lester Hatchet
Clan Hatchet

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 7
Localisation: Quelque part dans vos immondices...
Race: Humain

MessagePosté le: Ven 29 Fév - 17:33 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Voilà, j'ai terminé la rédaction de l'histoire, et j'ai également ajouté de courtes précisions sur l'emploi du railgun...
J'espère que tout colle!
Merci pour l'accueil Very Happy
_________________
Il n'y a pas que la crème qui flotte à la surface...


Revenir en haut
Waragan Veiler
Waraganien

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2008
Messages: 36
Localisation: Avec ses hommes
Camp: Waraganien
Race: Aigle

MessagePosté le: Ven 29 Fév - 17:42 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Excellente histoire. Un exemple en la matière, je dirais Very Happy Juste, considère que tu ne sais pas à quoi servent ces caissons de cryogènisation, et que tu ne connais pas l'existence des Vampires. Il n'y a pas de problème donc, je te valide !

Bienvenue à Yarolesen !
_________________
Il ne faut pas craindre de mourir pour une noble cause.


Revenir en haut
Lester Hatchet
Clan Hatchet

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 7
Localisation: Quelque part dans vos immondices...
Race: Humain

MessagePosté le: Ven 29 Fév - 17:52 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Pas de problèmes mon cher Veiler, cela faisait partie de mes intentions... Ca n'a aucun intérêt de partir avec les clefs en main Mr. Green
_________________
Il n'y a pas que la crème qui flotte à la surface...


Revenir en haut
Crystal
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 15
Féminin Lion (24juil-23aoû) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 15:54 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Bienvenue ^^

Tu connais pas l'existence des vampires? Si tu veux je peux te les faire connaitre Twisted Evil


Revenir en haut
Feydrick Hillerp
Agent spécial

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 7
Localisation: Une ruelle sombre...
Camp: Services spéciaux
Race: Elfe

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 16:32 (2008) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)
Répondre en citant

Les Services ne tolèrent aucun échec. Nous allons donc nous occuper de toi...

Bienvenue ^^
_________________
Ne jamais hésiter. Ne jamais regretter.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:43 (2018) 
Sujet du message: Lester Hatchet (validé)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yarolesen Index du Forum -> Administratif -> Fiches Personnages Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com